L’un de vos proches a ressenti des changements dans sa vision qui ont incité la prise d’un rendez-vous chez l’ophtalmologue. Votre proche se pose certainement beaucoup de questions sur cette consultation. Votre présence lors de cette consultation sera utile pour rassurer votre proche mais aussi pour poser des questions auxquelles il n’aurait pas forcément pensé.

LE JOUR DE LA CONSULTATION

Après l’écoute des symptômes, l’ophtalmologue réalisera différents examens :

  • Mesure de l’acuité visuelle : le spécialiste mesurera la vue de loin et de près de votre proche en lui demandant de lire des lettres sur différentes grilles ou échelles.

  • Examen du fond d’œil : après dilatation de la pupille à l’aide d’un collyre, le spécialiste examinera le fond d’œil de votre proche afin d’y rechercher d’éventuelles anomalies. Il s’agit d’un examen indolore et non invasif. 

L’examen du fond d’œil donnera à l’ophtalmologue une première indication concernant le diagnostic et la forme de la DMLA (sèche ou humide).

Si nécessaire l’ophtalmologue prescrira des examens complémentaires qui pourront directement être réalisés - si l’infrastructure médicale le permet - ou à une date rapprochée : 

  • OCT (Tomographie par Cohérence Optique) : Cet examen d’imagerie indolore et non invasif, permet d’analyser précisément la structure de la rétine pour en tirer des informations complémentaires aux examens déjà réalisés et préciser le diagnostic.

  • Angiographie à la fluorescéine (ou au vert d’indocyanine) : L’angiographie à la fluorescéine est l’examen de référence dans le diagnostic de la DMLA. Ces examens nécessitent l’injection d’un colorant fluorescent dans une veine au niveau du bras afin d’observer d’éventuelles lésions des vaisseaux de la rétine. Ils sont réalisés après dilatation de la pupille à l’aide d’un collyre. Celui-ci agit pendant quelques heures, durant lesquelles la vision est floue et empêchera votre proche de conduire. Dans certains cas, la réalisation d’OCT angiographie (OCT-A) ne nécessitant pas d’injection de colorant, permet d’éviter la réalisation d’une angiographie à la fluorescéine. 

Sur la base des résultats des examens, l’ophtalmologue posera un diagnostic clair et proposera un traitement adapté. 

LES 10 IDEES DE QUESTIONS À POSER A L’OPHTALMOLOGUE

A l’annonce du diagnostic, l’émotion peut empêcher votre proche de poser toutes les questions utiles. Cette liste vous permettra de l’aider, si nécessaire, à faire le point avec son ophtalmologue.

  1. Pouvez-vous nous expliquer de quelle DMLA mon proche est atteint et quelles sont les caractéristiques de la maladie ?

  2. Où puis-je obtenir plus d’informations sur la DMLA ? 

  3. Pouvez-vous nous expliquer le traitement ?

  4. Comment va évoluer la maladie ? Les deux yeux seront-ils atteints ?

  5. Quels conseils avez-vous pour le suivi de la maladie ?

  6. Quelles organisations (services, associations locales) peuvent m’aider ?

  7. Quelles mesures pouvons-nous prendre pour mieux vivre avec la maladie ? (Aides visuelles, rééducation, etc.)

  8. Mon proche pourra-t-il continuer à conduire ?

  9. Ai-je moi-même un risque de développer la maladie ?

  10. Quand nous revoyons-nous ?